Retour sur la soirée énergie des citoyens

Soiree_energie_10-06-2016Energie_partagée

 

Avant la conférence « Redonnez du sens à votre argent » organisée par les Colibris de Versailles mercredi 29 (voir agenda), voici enfin un retour sur notre soirée Energie des citoyens le 10 juin dernier.  Si le choix de la date (match d’ouverture de l’Euro) n’était pas très pertinent, le sujet a passionné la  vingtaine de personnes présentes. Cette soirée nous a permis de mettre fin à quelques idées reçues bien ancrées dans notre pays où l’énergie est traditionnellement l’affaire de grands groupes centralisés.

EnercoopJean-Luc Duflot, client et membre de la coopérative
Enercoop nous a d’abord présenté ce fournisseur d’électricité pas comme les autres. Enercoop a un statut de coopérative et fournit depuis 2006 une électricité 100% renouvelable, achetée à des producteurs de toute la France, essentiellement en petit hydraulique et éolien. Quelque soit le fournisseur, l’électricité est distribuée sur le même réseau géré par Enedis (ex ERDF), et à l’entrée de la maison on n’en connaît pas l’origine physique. Le métier d’Enercoop est donc d’acheter autant d’électricité renouvelable qu’il en vend en s’adaptant au mieux aux variations de consommation saisonnières.
Les énergies renouvelables, un gadget coûteux et symbolique ?

 

Si le tarif d’Enercoop reste plus élevé que le tarif réglementé D’EDF (fixé par l’état), force est de constater qu’il n’a pas bougé depuis 10 ans et que la différence se réduit rapidement.
De 30% il y a quelques années, le surcoût est de moins de 15% aujourd’hui.
En France, avec EDF et ses centrales nucléaires amorties depuis longtemps et des tarifs réglementés par l’état, nous nous sommes habitué à une électricité pas chère. Mais cette situation n’est plus tenable et la gestion de la sécurité, du démantèlement et du traitement des déchets vont faire exploser les coûts (en espérant que l’explosion se limite aux coûts…)
Comme l’explique Olivier Berland, qui représente Energie Partagée, les énergies renouvelables sont désormais concurrentielles des énergies fossiles. En Belgique, où le prix de l’électricité n’est pas réglementé, l’équivalent d’Enercoop présente les tarifs les plus compétitif et doit refuser des clients. Et la tendance d’une baisse des prix des énergies renouvelables et d’une augmentation de celui des énergies fossiles devrait se poursuivre : d’un côté nous avons des technologies matures et en plein essor qui font des économies d’échelles, de l’autre des installations nécessitant des ressources de plus en plus rares et chères.
En 2015, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont battu un nouveau record et ont été deux fois plus élevés que dans les centrales à gaz et à charbon.
Et devenir client d’Enercoop est très simple et se fait en quelques clics sur internet. Alors pourquoi attendre ?
Energie_partagée_logoLes énergies renouvelables présentent également l’intérêt d’être réparties et produites par des installations de taille modestes par rapport aux centrales classiques fossiles (gaz, charbon, nucléaire). Les projets d’installations sont donc accessibles à des citoyens ou des groupes de citoyens. En Allemagne, 12 Md € sont investis dans des coopératives citoyennes qui produisent 1/6ème de l’électricité.
En France nous en sommes très loin mais Energie Partagée s’emploie à combler le retard, comme nous l’a expliqué Olivier Berland. C’est une association de promotion de coopératives de production d’énergie et un fond d’investissement permettant de financer ces projets. 10 Million d’euros ont été collectés auprès de 4000 actionnaires citoyens pour financer 23 projets. Investir dans Energie Partagée est une excellente façon d’agir avec son argent plutôt que de le laisser à la banque dans un Livret de Développement Durable (pour lequel seul 10% est utilisé pour le Développement Durable).

Vous souhaitez du concret et du local ? Rejoignez EnerCitY78, l’association basée à la Verrière et qui va lancer cet automne, avec l’aide d’Energie Partagée, une coopérative locale de production d’énergie. LeeRoy Malac-Allain nous a présenté avec enthousiasme ce projet issu de la dynamique Alternatiba SQY. Il s’agit d’installer des panneaux solaires photovoltaïques sur des toits de bâtiments publics notamment. Une partie des toits ont été identifiés, les chiffrages et prévisions constitués, il reste à réunir 150 000 € dont 50 000 de fonds propres et à renforcer l’équipe pour créer la structure. Ambitieux mais pas insurmontable si on s’y met ensemble !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*